© Ville de Rivière-du-loup, 2015.

© Ville de Rivière-du-Loup, 2015.

ÉCOQUARTIER LE DOMAINE KOGAN À RIVIÈRE-DU-LOUP

DÉMARCHE DE CONCEPTUALISATION DE PROJET EXEMPLAIRE

Le projet d’écoquartier du domaine Kogan est constitué d’une friche industrielle et d’un terrain commercial privé pour une superficie totale de moins de deux hectares. Le concept d’aménagement adopte plusieurs mesures permettant de réduire la consommation d’énergie tout en maximisant l’utilisation de celle-ci. L’objectif est de construire 200 logements avec des ratios de stationnement réduits et en sous-terrain, des bâtiments mitoyens, des rues étroites et végétalisées, une mixité d’usages, des toits verts et des espaces verts partagés.

La prise en charge du développement par la Ville

L’aspect innovant du domaine Kogan réside d’une part dans la démarche de gestion et de conceptualisation du projet, et d’autre part dans la qualité des réalisations prévues. La Ville de Rivière-du-Loup a choisi d’être le maître d’ouvrage du projet et d’utiliser les compétences présentes au sein de son administration municipale afin d’assurer une conception concertée et ancrée dans la réalité locale. Le comité de travail intègre également des experts externes de Vivre en ville, qui offrent un soutien dans la conception du projet. Cette démarche concertée nécessite des délais plus longs, mais ce développement de l’écoquartier servira de levier pour le développement futur de la ville. Le fait que la Ville demeure responsable du projet de la conception à la vente des lots permet d’assurer le respect des critères d’aménagement développés dans la mise en œuvre.

Le quartier est conçu à l’échelle humaine avec des bâtiments de quatre étages et moins répartis sur 17 lots qui seront développés par des promoteurs différents et par l’autopromotion afin d’assurer une multiplicité des formes et des modes d’habitation. Les réalisations de l’écoquartier en matière de développement durable intègrent également la gestion de l’eau à différentes échelles (toits verts, terrain, site, puis écosystème).

La localisation de l’écoquartier sur une friche industrielle dans le centre-ville de Rivière-du-Loup et sa connectivité, tant à la rue principale qu’aux éléments naturels à proximité, ajoutent au caractère durable du projet. La trame urbaine du quartier prévu complète la trame existante et permet de renforcer des liens piétonniers déjà réalisés. Nous ne sommes donc pas ici dans un contexte où l’on utilise l’appellation « écoquartier » pour promouvoir la densification de sites excentrés ou peu propices à l’urbanisation ; on utilise au contraire les propriétés de l’écoquartier pour dynamiser un centre-ville existant.

Contact
Myriam Marquis, urbaniste
Directrice de l’urbanisme, Ville de Rivière-du-Loup