Les femmes et la ville

Sous leurs nobles intentions, est-ce que certaines décisions d’urbanisme ont pour effet de marginaliser la place des femmes dans la ville? Des aménagements publics repoussants au lieu d’être accessibles, de la revitalisation qui exclut au lieu d’inclure, des processus de participation publique qui bloquent la parole au lieu de l’encourager, des décisions en matière de gestion des usages qui mettent en danger au lieu d’aider : ici et ailleurs, des situations discriminatoires existent, mais à quel point sont-elles la norme? Le comité de la Relève en urbanisme vous invite donc, pour son 2e débat d’idées de l’année 2018, à venir entendre nos panélistes discuter de ces questions.

Pour suivre l’actualité entourant l’événement : https://www.facebook.com/events/1974230222587070

Animatrice

Panéliste

Marie-Ève Maillé

Marie-Ève Maillé est conseillère stratégique en communication et médiation environnementales et professeure associée au Centre de recherche interdisciplinaire sur le bien-être, la santé, la société et l’environnement de l’UQAM. Détentrice d’un doctorat en communication, d’une maîtrise en sciences de l’environnement et d’un baccalauréat en journalisme, elle met son expertise au service de l’équité sociale et du renforcement de la capacité d’agir des collectivités. Elle est également membre du Conseil des Montréalaises.

Panéliste

Sylvie Paré

Sylvie Paré, urbaniste est professeure titulaire au Département d’études urbaines et touristiques de l’ESG UQAM. Elle est aussi la Vice-Présidente de l’APERAU International. Elle a une formation en géographie de l’UQAM, une maîtrise de la School of Urban Planning de l’Université McGill et un doctorat en sociologie de l’Université de Montréal.

Panéliste

Nathalie Prud’homme

Nathalie Prud’homme, urbaniste émérite a été directrice de l’aménagement du territoire à la Ville de Québec de 1996 à 2001, directrice de la gestion du territoire à l’arrondissement La Cité-Ville de Québec de 2001 à 2005, puis directrice de l’architecture et de l’aménagement à la Commission de la capitale nationale du Québec de 2005 à 2010. Son dernier poste à la Ville de Québec, de 2011 à 2016, a été, à titre de directrice des relations gouvernementales et municipales.