PLACE PUBLIQUE ÉPHÉMÈRE DU 962, RUE MONT-ROYAL

UN ESPACE PARTICIPATIF ET MODULABLE POUR EXPÉRIMENTER DES CONFIGURATIONS

© Plateau-Mont-Royal, 2018.

L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal a souhaité transformer un terrain vacant de l’ancien Esso, situé à la jonction d’une avenue commerciale emblématique et d’un secteur résidentiel typique, pour en faire un lieu de détente verdi et un espace où des évènements pourront se tenir. Durant un an, une vaste démarche de consultation a été mise en place pour l’aménagement de ce terrain.

Une démarche de consultation par une scénographie modulable

L’arrondissement a opté pour une méthode de consultation en plusieurs étapes. Dès le début du projet, les citoyens et les parties prenantes (commerçants, SDC, CLSC, bureaux, organismes, etc.) ont cocréé le projet, car ils avaient carte blanche sur les aménagements futurs. Au lieu de choisir entre deux concepts achevés, comme trop souvent, la participation citoyenne se déploie lors de chaque étape du processus.

L’arrondissement a testé trois différentes configurations spatiales en grandeur réelle. Ainsi, il était possible d’expérimenter directement les trois propositions. La première était un lieu de rencontre favorisant les échanges collectifs autour d’une place centrale. La deuxième était séparée en deux portions distinctes : un côté jardin, un côté animé ouvert sur la rue. Finalement, la troisième proposition était plus polyvalente, et incluait une petite scène pour présenter des évènements. Les trois aménagements temporaires étaient résolument différents dans l’espace, mais ils ont tous été construits avec le même mobilier afin d’éviter l’usage unique.

Une participation en temps réel et en grandeur nature

Une plateforme interactive a été mise en place pour que les usagers expriment leurs souhaits en amont du projet, mais également leur évaluation de chacune des propositions. Déstabilisants pour bon nombre de citoyens, les aménagements éphémères doivent être bien expliqués. Il est important de rappeler aux usagers qu’il s’agit d’une phase de test de même que d’un aménagement et d’un mobilier temporaires pour tester une proposition, et qu’ils ne doivent pas être comparés à des aménagements finis et permanents.

CONTACT

Maureen Wilhelm-Blanc – Conseillère en planification
Direction du développement du territoire et des travaux publics