LA DÉMARCHE DE LA COMPILATION, EN 2019

Pour cette compilation des projets novateurs 2019, l’équipe de projet Améliorer la pratique a lancé un nouvel appel à projets pour permettre aux urbanistes du Québec de soumettre leurs projets d’avant-garde.

Tout d’abord, le comité a admis les projets qui respectaient les critères d’admission, à savoir :

  • le projet a une actualité en 2019 ;
  • un urbaniste ou un urbaniste stagiaire a travaillé sur le projet ;
  • la candidature est complète ;
  • le projet est situé au Québec ou dans une province ou un État voisin.

Par la suite, les onze candidatures admises ont été analysées par un comité de sélection. La RU s’est assurée que les membres du comité, des professionnels de la relève, soient indépendants et n’aient aucun conflit d’intérêts avec l’ensemble des projets soumis. Toutes les candidatures ont été évaluées à l’aide du texte soumis par les porteurs de projets.

Pour être retenus, les projets devaient être novateurs selon au moins l’un des trois aspects suivants : le processus de réalisation, le résultat obtenu ou le transfert des connaissances générées par le projet.

Même si seulement sept projets figurent dans la compilation, nous tenons à souligner la qualité des autres projets soumis.

Thématique 2019

Les besoins des personnes ayant des limitations fonctionnelles et leurs aspirations à vivre de façon inclusive, en toute liberté et de façon autonome, font partie intégrante des défis à relever par les urbanistes.

Bien que cette réalité ait été moins considérée dans le passé, de nombreux praticiens prennent conscience de cette nécessité aujourd’hui. Estimant que les professionnels de l’aménagement sont d’importants créateurs de nos milieux de vie, l’impact de leurs décisions en matière de réglementation ainsi que dans l’élaboration et la réalisation de projets d’aménagement peuvent avoir des répercussions majeures sur l’inclusion de tous.

En effet, de nombreux aménagements réalisés par le passé ont eu des répercussions qui se ressentent encore aujourd’hui. Il suffit de penser à des quartiers entiers sans trottoir ou sans bateau-pavé permettant la circulation sécuritaire des parents avec poussettes ou des personnes en fauteuil roulant, ou encore à des rues entières bordées de bâtiments à demi sous-sol limitant les entrées accessibles de plain-pied.

Tout le monde, sans exception, expérimente dans son quotidien des obstacles au sein des aménagements qui l’entourent. En tant que créateur de milieux de vie, l’aménagiste a le pouvoir d’éviter ou d’éliminer ces obstacles qui, mineurs pour une personne, deviennent imposants pour une autre. Comme professionnel de l’aménagement, il y a un rôle à prendre, une responsabilité de créer des lieux accessibles, sécuritaires et agréables pour tout un chacun. D’ailleurs, un aménagement qui s’avère essentiel pour une personne ayant une déficience motrice ou visuelle, par exemple, profite souvent à l’ensemble de la population.

C’est pourquoi, le comité de la Relève en urbanisme promeut cette année les projets novateurs qui implémentent la notion d’accessibilité universelle à leur façon au travers de leurs réalisations. En d’autres mots, des projets favorisant la participation ou l’usage de tous, de la même manière, et ce, sans distinction des capacités des gens.

Prenez le réflexe « accessibilité universelle » dans votre pratique et inspirez-nous !

RETOUR SUR LA PRATIQUE

Revisitons un projet de la compilation 2015

Dans un souci d’amélioration continue, les professionnels d’aujourd’hui peuvent apprendre des erreurs et des bons coups de leurs homologues. Le partage de ces connaissances offre un enrichissement à la fois pour le professionnel et la profession elle-même. Cette stratégie s’applique également lors de la mise en œuvre d’un projet, quel qu’il soit. Le « monitoring » offre donc une évaluation des avancées réalisées, des actions posées en vue d’une pérennisation.

C’est dans cet esprit de rétrospection que la RU désire revisiter certains projets des compilations antérieures de projets novateurs. Qu’ils soient positifs ou négatifs, on cherche à mettre de l’avant les points de vue des concepteurs lors de la réalisation des projets. Ainsi, pour la compilation 2019, la RU présente ce résumé de l’échange tenu sur un des premiers projets novateurs de la compilation 2015, soit le plan directeur de transport actif (PDTA) de la Ville de Chelsea.

L’entretien met en lumière l’expérience de monsieur Ronald Rojas, directeur du Service des loisirs, du sport, de la culture et de la vie communautaire de la Ville de Chelsea.